2dragon.be Menu
 

Reconstitution Historique sur le site des Invalides.

Claude (Trompette), G�rard (Lt.), Thierry (Colonel)   devant le tombeau de l'empereur Napol�on. Paris 4-5 déc. 2004
Animation historique à l'Hôtel National des Invalides Bicentenaire de la Remise des Aigles par Napoléon.

"Soldats, voilà vos drapeaux ; ces Aigles vous serviront toujours de point de ralliement ; ils seront partout où votre Empereur les jugera nécessaires pour la défense de son trône et de son peuple.
Vous jurez de sacrifier votre vie pour les défendre, et de les maintenir constamment par votre courage sur le chemin de la victoire."

<<<< La délégation du 2me Dragons devant le tombeau de Napoléon

Le musée de l'Armée et  le CENS (Central European Napoleonic Society) (dans le cadre du Projet Austerlitz 2005) ont proposé au grand public, une animation historique sur le site de l'Hôtel national des Invalides, pour le bicentenaire de la Remise des Aigles, effectuée le 14 Frimaire An XIII (5 décembre 1804), à midi, par Napoléon, sacré Empereur des Français le 2 décembre 1804. 
350 reconstituants napoléoniens venus de 10 pays, ont évolués sur le site des Invalides et dans les espaces du musée de l'Armée, en tenue et en armes.

Le 2me Dragons y était naturellement présent. Nous n'avions malheureusement pu obtenir les autorisations nécessaires pour y amener nos chevaux. 
(Nous espérons que les autorités françaises nous permettront un jour d'offrir aux français la représentation de sa cavalerie qui fut la plus prestigieuse d'Europe)

Le tombeau (Photo alain Boufler:)   www.boufler.be
Le tombeau (Photo alain Boufler:)   www.boufler.be
Les porte-étendards entourant le tombeau de Napoléon  Photo : http://www.boufler.be

Après la cérémonie de remise des aigles, à l'appel de Mr Oleg Sokolov les représentants de toutes les unités présentes, étendards penchés vers le tombeau de l'Empereur ont lancé un "Vive l'Empereur" qui a résonné dans toute la coupole.
Cet instant d'intense émotion est resté gravé dans la mémoire de tous.

Il est regrettable que ce furent des organisations étrangères qui durent organiser cet évènement, le gouvernement français ayant oublié son devoir de mémoire.

Retour page précédente:     Retour haut de page: